Sunday, November 23, 2008

American Boy

Elle ne s'attendait pas. A le rencontrer. A le trouver charmant. A afficher un sourire amusé pendant toute la soirée. A le revoir le lendemain. A s'échanger des textos pendant des heures. A rigoler fort au téléphone. A s'imaginer des baisers dans la nuque. Non, elle ne s'attendait pas.

Elle s'attendait à une soirée entre filles. Avec Maryam qu'elle n'avait pas vu depuis un certain bout de temps. Maryam lui avait touché mot au téléphone, sur le fait que des collègues américains à son frère pourraient les rejoindre.

Elle ne s'attendait pas. A ce qu'elle se sente bien quand il lui prendrait la main. Qu'elle se permettrait de se laisser aller. A ce qu'elle refuse de jouer son petit numero si elle avait été avec un libanais. De se sentir femme, pas vamp, pas bandante, pas soumise, pas sainte nitouche, juste femme. Non, elle ne s'attendait pas.

Il l'a suivie jusqu'à sa voiture. Lui a demandé son numero de téléphone. lIs se sont revus le lendemain. Il était toujours aussi beau et drôle. En boîte, il lui a effleuré le bras, les doigts, le poing.

Elle ne s'attendait pas à ce qu'il lui dise qu'il reviendrait la semaine prochaine. Qu'il voudrait la découvrir. Découvrir sa ville. Dîner avec elle à Abed El Wahab. Aller à la plage. La voir à la lumière du jour. Non, elle ne s'attendait pas.

Toute la semaine, elle a trimballé un air stupide sur son visage. Elle a parlé de lui aux copines. Googlé son nom. Fait des recherches sur Utah, sur les démocrates et les républicains. Elle est restée des heures dans son dressing, noté d'eventuelles tenues. Pris des RDV de manucure, pédicure, épilation, et bikini.

Elle ne s'attendait pas à ce que le gouvernement rejette les demandes de l'opposition. Phrase qu'on lui a incessament répeté parce qu'elle refusait de comprendre. A ce que l'aéroport suspende tous les vols. A voir son peuple se tirer dessus comme durant la guerre civile d'il ya quelques années. A ce qu'elle se gave de calmants. Non, elle ne s'attendait pas.

Il l'a appelée. Comme aurait fait n'importe quel homme galant. Pour s'assurer qu'elle allait bien, que rien ne lui manquait. Leurs discussions portaient sur ce coup de foudre, leur enfance, leur famille... Eventuellement, tout est rentré dans l'ordre dans son pays. Temporairement, bien sûr. Il a décidé de venir. Re-Manucure, pédicure, épilation, et bikini (et re-merde).

Elle ne s'attendait pas. A ce qu'il hésite. A ce qu'il se pose des questions sur le fait qu'il soit américain et qu'il se ramène. A ce qu'il l'oblige de lui promettre que tout sera calme, qu'il n y a aucun risque. A essayer de se dérober. A se faire moins présent jusqu'à finalement lui admettre qu'il ne viendrait plus. Non, elle ne s'attendait pas.

Dorénavant, elle s'attendrait à aimer des hommes hommes. Des hommes qui connaissent son pays. Des hommes qui n'auront pas peur de venir. Des hommes qui vivent dans l'urgence comme elle. Parce que chez elle, on peut mourir à n'importe quel moment. Parce que les garanties et les plans, elle ne connaît pas.

Dorénavant, elle apprendra à ne plus s'enticher de chaque monsieur-bite-sens d'humour-aime l'alcool. A accepter qu'elle n'a plus 16 ans et que ses coups de coeurs hebdomadaires accompagnés de "je l'aiiiiiiime" langoureux frisent le ridicule. Et que la prochaine fois que Maryam décide de ramener quelqu'un, de se décommander.

Oui, dorénavant elle fera des efforts pour savoir à quoi s'attendre!

4 comments:

TheCélinette said...

Ou la la on lit ça d'un trait et on attend la suite.

C'est malin, j'ai envie de revoir "caramel" !!!

gui said...

Celinette!! Je suis ravie que tu sois passee *rouge de bonheur*

Vadim S. said...

C'est mignon tout plein ici.

gui said...

@ Vadim S.: est ce du sarcasme (de votre part) ou de la paranoia (de ma part)?